Witness de Katy Perry : un virage musical réussi ?

Bonjour à toutes et à tous !

Afin d’inaugurer l’ouverture de mon blog, j’ai décidé de commencer par vous faire une critique musicale. Pour cela, j’ai donc choisi de vous parler de l’album que j’écoute le plus en ce moment : Witness, le quatrième album de la chanteuse pop américaine Katy Perry, sorti le 9 juin dernier.

 

Étant un grand amateur de pop musique, il s’agit d’une artiste que je suis depuis son arrivée dans le monde musical en 2008, soit il y a presque dix ans. Cependant, ce serait mentir que de dire que je suis un grand fan de son travail puisque dans l’ensemble, j’ai toujours été plutôt mitigé sur sa musique. Pour vous faire un bref résumé : j’ai détesté son premier album, One of the Boys, dont je n’ai retenu que I Kissed a Girl, Ur So Gay et, dans une moindre mesure, Hot n Cold, j’ai beaucoup aimé Teenage Dream bien que je ne l’écoute plus vraiment, et je n’ai pas trop aimé PRISM qui contient beaucoup trop de ballades à mon goût, ce qui le rend assez ennuyeux.

Mais il semblerait qu’elle soit parvenue à faire changer la donne avec Witness puisqu’après un peu moins de deux semaines d’écoute, je ne pense pas trop m’avancer en disant qu’il s’agit de son meilleur album. Pour cause, il concrétise le virage musical qu’elle avait déjà en partie amorcé avec PRISM, mettant définitivement de côté l’aspect teen-pop (expression à relativiser la concernant) au profit d’un univers beaucoup plus mature. Il faut dire qu’au bout de trois albums et neuf ans d’activité, il était temps qu’elle se renouvelle sous peine de finir par lasser une partie du public.

C’est ainsi qu’elle nous offre cet album où, tout en gardant sa fougue et ses fondamentaux (la plupart des compositeurs étant les mêmes que par le passé), elle n’hésite pas à s’aventurer vers de nouveaux horizons et à explorer de nouveaux pans musicaux. Et autant dire que dans l’ensemble, ses prises de risques sont payantes. Qu’il s’agisse des titres aux sonorités urban comme Swish Swish et Bon Appétit, de ceux utilisant brillamment les sonorités pop des années 90 comme Roulette, Déjà Vu et Chained to the Rhythm ou encore de ceux s’appropriant tout simplement l’électro-pop de nos jours comme Witness, Hey Hey Hey, Tsunami et Bigger Than Me, il est aisé de trouver chaussure à son pied. Sans oublier la présence, habituelle sur chacun de ses albums, de ballades plus ou moins convaincantes avec Miss You More, Save as Draft ou Into Me You See, voire même d’un registre jamais exploré sur aucun de ses albums : le gospel avec Pendulum.

Bien sûr, comme sur tout album de n’importe quel artiste, on y trouve également quelques ratés. Ici, il s’agit de titres tels que Power, Mind Maze et Dance With the Devil où la production, sans être totalement dénuée de potentiel, laisse quelque peu à désirer et peine à convaincre. On pourrait également ajouter le titre bonus Act My Age qui, s’il n’est pas mauvais, dénote complètement du reste de l’album par son univers teen-pop semblant tout droit sorti des deux premiers albums de la chanteuse. Vous l’aurez compris, cet album a clairement l’ambition d’être hétéroclite, ce qui ne l’empêche pour autant pas de garder une certaine cohésion musicale, chose que n’a pas su faire la reine de la pop, Madonna, avec son album Rebel Heart en 2015.

À côté de l’aspect musical en lui-même, on peut également noter la qualité et la diversité de la plupart des chansons de l’album, force que Perry n’a pas perdu en prenant ce virage musical et dont elle a toujours fait preuve. Ainsi, contrairement à beaucoup de chanteuses pop pour qui « musique plus mature » rime avec « chansons portées sur le sexe », elle a évité ce piège et a continué à explorer des thèmes diversifiés. Vous trouverez bien entendu le plus commun d’entre eux : l’amour, traité sous différentes perspectives –y compris sexuelles–, mais à côté vous pourrez en trouver d’autres comme la confiance en soi (ou, au contraire, le manque de confiance en soi), le féminisme, l’appréhension de la vie ou encore la société. En somme, pour notre plus grand plaisir, elle continue d’écrire des chansons à texte et ne cède pas aux diktats de la pop…

…Du moins sur ce plan. Parce qu’en effet, la limite commence peu à peu à s’effriter au niveau de son image ou de son comportement en public. Que ce soit par son nouveau look, un curieux mélange entre Madonna, Miley Cyrus et Lady Gaga qui lui donne un air vulgaire, ou dans certains de ses comportements, il semblerait qu’elle se perde légèrement, tout en affirmant au contraire se révéler telle qu’elle est vraiment. Si j’apprécie le fait qu’elle sorte enfin de son univers enfantin, je trouve quand même dommage qu’elle passe par l’opposé en se sexualisant et en jouant parfois sur la provocation. Heureusement, pour l’instant, elle n’a pas encore dépassé de limites et j’espère qu’elle ne le fera pas. Les clips de Chained to the Rhythm et Bon Appétit étant excellents et mêlant brillamment son côté « immature » et « mature » en même temps, je reste assez confiant pour l’instant.

 

Voilà pour ma critique générale de l’album, qui est donc à mes yeux une réussite grâce à son virage parfaitement négocié. Place maintenant, pour ceux qui le souhaitent, à une critique chanson par chanson :

1. Witness : Cette chanson éponyme qui ouvre l’album bénéficie d’une production plutôt efficace permettant une entrée à la fois douce et calme. Assez sceptique lors des premières écoutes, j’ai fini par adhérer à son ambiance entraînante renforcée par les sonorités asiatiques d’ouverture ou l’air sifflé final qui reste facilement en tête.

2. Hey Hey Hey : Premier coup de cœur de l’album. Que ce soit grâce à la puissance de sa production ou à la qualité des paroles qui sont une hymne à la confiance en soi et au féminisme, cette chanson a tout d’un véritable tube et mériterait d’être un single.

3. Roulette : Avec ce troisième titre, Perry s’aventure sur un nouveau terrain musical qui lui va à la perfection. Grand amateur de la pop des années 90, je ne peux ainsi qu’adhérer à l’univers entraînant de cette chanson qui bénéficie d’une production de qualité.

4. Swish Swish (feat. Nicki Minaj) : Véritable coup de cœur à sa sortie en tant que single promotionnel, cette chanson se démarque grâce à sa production mêlant brillamment urban et électro et permettant une parfaite intégration du rap de Minaj dans l’univers de Perry. D’autant plus que la maîtrise du parlé-chanté de cette dernière nous montre qu’elle est définitivement faite pour cet univers.

5. Déjà Vu : C’est indéniablement ma chanson préférée de l’album. À l’image de Roulette, on retrouve des sonorités issues de la pop des années 90, à la différence que l’ambiance est cette fois-ci beaucoup plus maîtrisée et travaillée. On a ainsi affaire à une belle chanson d’amour à la fois entraînante, douce et aérienne. Un véritable bijou !

6. Power : Première déception pour moi. Si on sent que ce titre dégage un certain potentiel, il est malheureusement gâché par une production peu convaincante, voire assez chaotique sur les refrains où il semble y avoir eu une mauvaise gestion des vocals. Dommage.

7. Mind Maze : Lorsque la tracklist de l’album a été dévoilée avant sa sortie, le titre de cette chanson avait particulièrement retenu mon attention tant il laissait présager une belle chanson. Et si le texte est comme je l’imaginais, la chanson est ma plus grosse déception de cet album. Non seulement la production est peu convaincante, mais elle est en plus complètement ruinée par un abus d’autotune inutile digne de nos rappeurs français.

8. Miss You More : Première ballade de l’album et c’est une grande réussite ! Elle bénéficie d’une belle production, minimaliste mais pas trop, où le piano prédomine et permet de partager l’émotion portée par la beauté des paroles auxquelles n’importe qui peut s’identifier. Elle pourrait faire un bon single.

9. Chained to the Rhythm (feat. Skip Marley) : Initialement un peu déçu lorsque cette chanson a été dévoilée en tant que lead single, j’ai fini par m’y faire au fil des écoutes et par l’apprécier à sa juste valeur. Désormais, je me surprends ainsi à hocher la tête en l’écoutant, entrant « dans le rang « comme le disent les paroles et me laissant entraîner par son énergie. Cependant, je reste toujours assez sceptique quant à la présence de Skip Marley, qui était assez dispensable et qui n’apporte finalement pas grand-chose.

10. Tsunami : Une petite pépite cachée au milieu de tous les autres titres qui est particulièrement intéressante grâce à sa production planante et aérienne. Plutôt comique, d’ailleurs, quand on sait comment elle s’appelle et qu’on a malgré tout l’impression d’être submergé au cœur de ce « tsunami » musical. Une belle réussite en somme !

11. Bon Appétit (feat. Migos) : Contrairement à l’opinion générale qui était relativement déroutée par le tournant musical de cette chanson aux allures urban-pop, j’ai immédiatement accroché lorsqu’elle a été dévoilée en tant que deuxième single. Comme pour Swish Swish, je trouve que cet univers urban lui va parfaitement et que le parlé-chanté lui sied à merveille. Seul problème : la présence de Migos (et de leur autotune) qui n’apporte absolument rien. Heureusement, il existe une version solo pour ceux qui le veulent.

12. Bigger Than Me : C’est l’une des chansons que j’ai le moins aimée à la première écoute tant sa production me donnait des impressions d’être, comme j’aime à le qualifier, une sorte de « soupe commerciale d’été impersonnelle ». Mais au fil des écoutes j’ai fini par l’apprécier, la production étant néanmoins maîtrisée à défaut d’être originale. Simple mais efficace comme on dit.

13. Save as Draft : Tout comme la chanson précédente, il m’a fallu un certain nombre d’écoutes avant d’apprécier cette chanson, qui reste cependant beaucoup moins convaincante que la première ballade, Miss You More. Je pense qu’en faire le troisième single de l’album pour l’été était une erreur, encore plus quand on sait qu’elle a reçu des critiques relativement mitigées dans l’ensemble.

14. Pendulum : Une nouvelle fois, Perry s’aventure sur un terrain musical relativement nouveau grâce à cette chanson aux allures gospel. Autant dire que c’est plutôt réussi, la production étant assez efficace pour nous donner l’envie de nous lever et de danser, un peu comme dans les films. Néanmoins, son aspect plutôt commun fait qu’il ne s’agit pas d’un des titres les plus mémorables de l’album.

15. Into Me You See : Après une ouverture en douceur, l’édition standard de l’album s’achève sur une troisième et dernière ballade. Malheureusement, sa production trop minimaliste la rend quelque peu ennuyeuse et en fait l’une des pistes les moins intéressantes de l’album, d’autant plus que l’air du refrain laisse un arrière-goût de réchauffé tant il rappelle ceux de deux autres de ses ballades : Not Like the Movies (issue de Teenage Dream) et By the Grace of God (issue de PRISM).

16. Dance With the Devil : Si les artistes ont souvent tendance à choisir d’excellentes pistes en tant que bonus exclusifs pour les éditions spéciales (ici Target et Japonaises), ce n’est ici pas le cas avec Perry. En effet, cette chanson manque clairement de rythme sur les couplets et est complètement ruinée par des refrains électro désastreux qui empêchent d’apprécier l’ambiance qui tente pourtant de se faire ressentir en fond. Aucun regret, donc.

17. Act My Age : Il s’agit probablement de la chanson qui dénote le plus du reste de l’album par sa production teen-pop qui aurait plutôt sa place sur les albums One of the Boys et Teenage Dream que celui-ci. Ceci dit, elle reste assez sympathique à écouter et délivre un message que beaucoup de monde peut partager. Là encore, aucun regret à ce qu’il s’agisse d’une piste exclusive.

 

Avant de partir, n’hésitez pas à me faire part, vous aussi, de votre avis sur cet album et à me dire quelles sont les chansons que vous avez préférées et détestées !

15 réflexions sur “Witness de Katy Perry : un virage musical réussi ?

  1. Tu m’étonne que tu ai passé autant de temps tu as littéralement autopsié Witness ^^
    Pour ma part je n’aime pas l’album, ni son look, ni sa coupe de cheveux, ni les clips … bref grosse déception en ce qui me concerne 😑
    Ah si j’aime roulette lol (comme toi j’aime beaucoup les sonorités années 90)

    J'aime

    1. Rassure toi ce ne sera pas le cas pour chaque album, seulement sur ceux que je « maîtrise » le plus. 😉
      Son look je n’aime pas du tout non plus, j’appréciais qu’elle soit l’une des seules pop stars à oser garder ses beaux cheveux noirs. Et là, cheveux blonds + coupe garçonne = ugh haha !

      Aimé par 1 personne

  2. Mon Matt’ tu as géré mon fwewe je suis fière de toi haha j’aime pas trop katie perry surtout a cause de son nouveau look et de certaines chansons mais tu m’as presque donné envie d’ecouter l’album bref continue et dis moi dès qu’il y a un nouvel article big love ❤ je m’abandonne dès que je sais comment faire 😜

    Aimé par 1 personne

  3. Je dois t’avouer que je n’ai pas spécialement apprécié cet album 😦 Peut être que je devrais lui redonner sa chance au vu de la critique que tu as écrit.

    J'aime

    1. Tu peux faire une nouvelle tentative en effet, des fois on se rend compte qu’on a été un peu dur avec un album (ça me l’a fait avec The Fame Monster de Lady Gaga). Mais après y a des fois où quand on aime pas, on aime pas.

      En tout cas merci pour tous tes commentaires ! 😁

      Aimé par 1 personne

  4. Critique parfaite sauf pour le passage du nouveau look de Katy … Arrêtons de juger les gens sur leur physique svp , même si ce sont des stars … En plus il est super son nouveau look !!!

    J'aime

    1. Ce n’était qu’un avis personnel. Mais bien sûr, ce n’est qu’un détail. Sa musique reste l’élément le plus important à mes yeux.

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s