Orange is the New Black (saison 6) : la saison du renouveau

Il y a un an maintenant, la cinquième saison d’Orange is the New Black se clôturait sur les chapeaux de roue, nous laissant incertains quant au sort de nombreuses détenues de la prison de Litchfield qui avait finie par être prise d’assaut par les autorités après plusieurs jours de mutinerie. Une saison qui fut aussi intéressante que longuette dans la forme mais qui trouve désormais sa suite avec la saison 6, sortie en intégralité sur Netflix le 27 juillet. De nouvelles aventures à ne pas manquer ? Réponse tout de suite.

 

QHS is the New Litchfield

Changement de décor pour cette nouvelle saison qui reprend peu après les événements de la précédente, dont les éléments manquants seront comblés par une série de flashbacks. En effet, toutes les détenues de la prison ont été transférées dans un lieu dont on avait déjà beaucoup entendu parler mais dont on avait seulement eu un bref aperçu jusqu’alors : le quartier de haute sécurité. C’est sans surprise que ce changement d’environnement est accompagné d’un changement d’ambiance dont la couleur est annoncée dès le premier épisode : elles se trouvent désormais dans « la cour des grands », une cour sans pitié où règne la loi du plus fort.

Un renouveau d’autant plus appréciable que sa nécessité se faisait de plus en plus ressentir au fil du temps et qu’il permet à la série d’évoluer et de se renouveler, ce qui se fait heureusement sans que son essence ne passe à la trappe. Au contraire, et c’est l’une des grandes qualités de cette saison, elle parvient à nous faire comprendre que les choses y sont bien plus cruelles et difficiles qu’à Litchfield tout en gardant une grande légèreté, qualité propre à la série depuis le début.

 

Nouveaux personnages, nouvelles guerres

2621025

Ce changement d’environnement est accompagné de nombreuses nouveautés, à commencer par le casting qui subit un certain remaniement. Si la plupart des détenues de Litchfield sont présentes, certaines d’entre elles dont le rôle était relativement secondaire manquent à l’appel ou se contentent de faire une apparition éclair. Heureusement, tout cela est justifié et compensé par l’arrivée d’un grand nombre de nouveaux personnages qui ne manquent absolument pas de saveur, au point que ces absences ne semblent pas forcément importantes pour la plupart.

Pour cause, tout cela créer de nouvelles dynamiques pour les personnages qui continuent d’évoluer, de se découvrir et qui évitent ainsi de s’enfermer dans une certaine redondance, quand bien même c’est ce qu’ils chercheraient à faire. Cela donne lieu à tout un tas de situations aussi comiques que tendues ou émouvantes et on en vient à retrouver une harmonie similaire à celle des premières saisons, où les entraides et les complots entre les différents groupes étaient au cœur de l’intrigue. On pourrait même aller plus loin et dire que cette saison 6 est une saison 2 améliorée, le thématique de la guerre des gangs y étant de nouveau abordée mais de manière beaucoup plus fine et plus subtile que par le passé, sans le côté manichéen de personnages tels que Vee.

En parallèle de toutes ces nouveautés, on appréciera le réel suivi des événements de la saison précédente qui ont un impact majeur sur celle-ci pour une grande partie des personnages quand d’un autre côté on éprouvera un plaisir coupable à s’amuser devant la storyline des gardiens du QHS qui ne manque pas d’originalité. Dommage, cependant, que le fait de jongler entre tous ces fils rouges ait parfois entraîné un manque d’approfondissement et de rigueur dans le traitement de certaines intrigues qui perdent ainsi de l’ampleur alors qu’elles auraient gagné à être développées plus longuement et plus intensément.

 

Cette nouvelle saison d’Orange is the New Black se révèle donc être surprenante à plus d’un titre. Alors que la série avait tendance à se reposer sur ses lauriers depuis quelques temps, elle ose enfin faire évoluer son cadre comme son casting pour développer un peu plus cet univers qu’est l’univers carcéral, sans pour autant perdre cette saveur qui lui est propre. De ce fait, on a ici affaire à ce qui pourrait être l’une des saisons les plus réussies de la série grâce à un savant mélange de ses meilleurs atouts. Espérons que cette nouvelle dynamique perdurera comme il faut durant la saison 7 !

Publicités

9 réflexions sur “Orange is the New Black (saison 6) : la saison du renouveau

  1. J’ai vraiment adoré cette saison (enfin il me reste 3 épisodes), les nouveaux personnages sont franchement biens réussis (Baddison m’insupporte mais je pense que c’est l’effet recherché)! C’est vrai que certains me manquent comme Boo par exemple. Je pense aussi que c’est la meilleure saison, je n’étais pas soulée par les dernières mais c’est vrai qu’elles étaient beaucoup plus légères (sauf la 5). J’ai hâte de la finir et en même temps non 🙂

    J'aime

    1. J’ai adoré les nouveaux personnages également mais c’est vrai que Baddison est une vraie tête à claque, ce qui est bien l’effet recherché. Je trouve dommage que son personnage ne soit pas davantage approfondi par rapport à son histoire par contre.
      De mon côté, j’avoue qu’aucun personnage ne me manque particulièrement. Tous mes préférés sont là alors ça va ! 🙂

      Aimé par 1 personne

        1. Bizarrement je n’ai jamais trouvé Chapman particulièrement énervante. Je dois être l’un des seuls à penser ça je crois. 😂 Certes c’est pas le meilleur personnage de la série et elle a fait des choix plus que douteux (et elle en a payé le prix), mais je trouve qu’elle apporte un petit quelque chose à la série quand même.

          Aimé par 1 personne

  2. N’ayant pas été chez moi cet été, je n’ai pas encore regardé cette saison, mais je suis impatient de le faire ! Eh oui, la multiplication des personnages est à la fois la force et la faiblesse de Orange is the new black. Je regrette que certains personnages soient devenus anecdotiques (notamment celui de Laverne Cox). Je me demande, est-ce que c’est toujours basé sur des faits réels ? A vue de nez, ça me paraîtrait surprenant.

    J'aime

    1. J’ai moi aussi été dérouté par la disparition soudaine du personnage de Laverne Cox, même si d’une certaine manière ça a été bien amené par l’intrigue. Cependant, je peux te dire qu’on la revoit cette saison et que tu seras sans doute content de l’intrigue de son personnage. En tout cas, moi je l’ai été.

      En revanche je ne saurais te dire si c’est toujours basé sur des faits réels. J’en doute honnêtement, je pense que la série a dépassé ce stade depuis longtemps. Il y a peut-être deux/trois événements inspirés de faits réels mais on doit désormais être dans de la fiction pure.

      Aimé par 1 personne

      1. Je suis de ton avis, même s’il faudrait que l’on vérifie. Sinon, je suis en train de regarder/dévorer cette saison. Effectivement, c’est vraiment un plaisir.

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s