The Walking Dead (saison 8) : aux armes, survivants !

The Walking Dead fait partie de ces séries dont la réputation n’est plus à faire, de ces séries qui ont su s’imposer comme l’un des rendez-vous annuels majeurs les plus attendus de cette décennie. Pourtant, année après année, les critiques du public se montrent de plus en plus virulentes envers un show qui serait en déclin, plus que jamais depuis la saison 7. Les showrunners, qui ont bien conscience de cela et qui entendent les critiques, ont alors tenté d’arranger les choses. Le résultat est-il à la hauteur des changements escomptés ? Réponse tout de suite.

 

Le monde vs. Negan

Si la septième saison était placée sous le signe de la stagnation afin de développer et d’accentuer l’emprise de Negan et de ses Sauveurs sur toutes les autres communautés, cette nouvelle saison montre d’entrée de jeu qu’elle est destinée à faire avancer les choses. Fini le développement psychologique à n’en plus finir, elle commence en fanfare sur un opening bourré d’action qui montre le ras-le-bol de toutes les « victimes » de Negan, bien décidées à unir leur force afin de mettre un terme définitif à sa domination sur le monde. Un combat qui sera bien évidemment long et semé d’embuches, de quoi contrecarrer toutes les critiques déplorant le fait que la série soit devenue ennuyeuse.

On ne peut pas le nier, donc, les scénaristes ont fait d’énormes progrès sur ce point au cours de la saison. Le développement psychologique est toujours présent, mais il n’empêche pas les choses de bouger, d’évoluer, d’avancer, que ce soit du côté de la situation comme du côté des personnages. Ainsi, des personnages comme Carol ou même Morgan, devenus depuis plusieurs saisons de véritables plaies, parviennent enfin à regagner en intérêt, même si dans le cas de ce dernier le résultat n’est pas toujours au rendez-vous.

 

Une écriture trop fluctuante…

Malheureusement, on ne peut que déplorer le fait que la qualité d’écriture demeure parfois trop fluctuante en dépit de ses quelques progrès. Si ce fut l’une des forces de cette série à ses débuts, il est indéniable que The Walking Dead peine de plus en plus à convaincre sur ce point. En effet, difficile de ne pas remarquer le nombre d’incohérences qui se créent et qui découlent la plupart du temps de facilités scénaristiques qui commencent à s’accumuler et à nuire à la série, qui perd en charisme en plus de devenir extrêmement prévisible.

Par exemple, on ne compte plus les réactions complètement dénuées de sens et illogiques de certains personnages, ni même les sauvetages in-extremis de certains héros qui sont pourtant placés dans des situations desquelles il serait, en toute logique, impossible de se sortir. De l’action et de la « poudre aux yeux » oui, on ne crache pas dessus, mais pas au détriment d’une certaine forme de réalisme, auquel cas les héros risquent de devenir des super-héros… et ce n’est pas le but.

Paradoxalement, on regrettera surtout le traitement de la storyline de Carl au cours de cette saison, qui a beaucoup trop misé sur la simplicité. Amenée et traitée de manière catastrophique, elle perd ainsi toute l’ampleur qu’elle était censée avoir et donne davantage une impression d’écriture de dernière minute qu’autre chose.

 

…pour une réalisation inégale

Autre point sur lequel la série semble peu à peu régresser : la réalisation. Si l’augmentation du nombre de scènes d’action est largement bénéfique et positif du point de vue du rythme, cela tend parfois à tomber dans la surenchère, au point de créer de nouvelles incohérences scénaristiques. On ne cesse d’entendre les personnages déplorer le fait que les munitions soient une denrée rare, pourtant tous s’amusent à canarder leurs adversaires sans ménagement pendant de longues minutes… sans toucher personne, la plupart du temps.

De plus, on ne peut que s’interroger sur le montage qui se révèle être complètement anecdotique lors de certaines scènes. Entre accumulation de plans sombres durant lesquels on ne peut absolument rien voir de l’action, effets spéciaux à la ramasse et mise en scène perfectible, il est clair que la série perd en qualité, et pour un mastodonte comme The Walking Dead c’est difficilement pardonnable. Sans oublier les séquences musicales usant et abusant des gros plans sur le visage des acteurs sans que cela n’ait le moindre intérêt.

 

Finalement, cette saison 8 se situe donc dans la lignée de la précédente. Si elle continue à nous divertir et à nous captiver grâce, notamment, à de notables efforts sur son rythme, elle peut rester décevante sur sa réalisation et son écriture qui sont parfois très maladroites. Il est évident qu’il était plus que temps de renouveler la formule et les équipes en charge de la série, ce qui a d’ores et déjà été officialisé pour la saison 9. Après l’excellent season finale, on ne souhaite alors à The Walking Dead que de parvenir à retrouver la splendeur de ses débuts, auquel cas la prochaine saison pourrait bien être la dernière pour beaucoup de spectateurs…

Publicités

5 réflexions sur “The Walking Dead (saison 8) : aux armes, survivants !

  1. Les deux dernières saisons ont vraiment été pénibles à regarder, malgré de bons épisodes ci et là. L’irrégularité devient vraiment fatigante… Et puis, comme tu le soulignes, les incohérences et illogismes n’aident pas. Avec la popularité de la série, les scénaristes pourraient faire plus attention aux détails. (D’autant plus qu’on n’avait pas trop ça au début avec un budget plus réduit -même s’il paraît qu’ils n’ont pas tant de budget que ça vu que la série est devenue une vache à lait pour AMC).

    J'aime

    1. Personnellement, je ne dirais pas qu’elles ont été pénibles à regarder, mais c’est clair qu’il y a un véritable relâchement dans le travail des scénaristes et que ça risque de faire couler la série. J’espère que la saison 9 sera le coup de fouet dont elle a besoin, même si je commence à me dire qu’entre les critiques de plus en plus mauvaises et le départ d’Andrew Lincoln, c’est le début de la fin. Certes, personne n’est irremplaçable dans une série comme The Walking Dead, mais Rick était quand même le personnage principal des personnages principaux. Il y a possibilité de faire quelque chose de bien à ce sujet, j’espère qu’ils ne vont pas manquer le coche !

      J'aime

  2. Merci pour ton article ! Tu es bien moins sévère que moi avec The Walking Dead. Il faut dire… Qu’est-ce que j’ai aimé cette série, jusqu’à la mort du Gouverneur, saison 4 ! Après, ça a été pour moins une descente pénible, jusqu’à un moment où j’ai arrêté de regarder. (Peu de temps après l’arrivée de Negan si je ne me trompe pas). Mais à te lire, et au vu des divers échos, je pense que la série a fait son temps et a tort de tirer en longueur, plutôt que de choisir une fin digne de ce nom. Effets spéciaux revus à la baisse, personnages dont ils ont fait le tour, feux de l’amour, retournements de situation plats ou invraisemblables… Pour moi, The Walking Dead a fait son temps.

    Aimé par 1 personne

    1. Je sais que je suis bien moins sévère que l’opinion générale pour le coup, mais j’arrive quand même à y trouver mon compte malgré la baisse notable de qualité. C’est pour ça qu’en attendant, je continue de regarder avec un certain plaisir, même si ce n’est pas le même qu’au moment où la série était encore au top. Tout comme toi, j’ai adoré les saisons avec le Gouverneur, qui reste mon antagoniste préféré, même si j’aime beaucoup Negan également.

      Ceci dit, comme je l’ai dit, je pense que la saison 9 pourrait bien être la dernière si jamais ils n’arrivent pas à séduire à nouveau le public avec les changements prévus. C’est d’ailleurs ce qui pourrait avoir précipité le départ d’Andrew Lincoln quand on y pense, il a peut-être senti le coup venir et voulu se consacrer à autre chose avant qu’il ne soit trop tard.

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s