Les Aventures extraordinaires de Captain Spirit : un avant-goût classique mais prometteur de Life is Strange 2 ?

Le 25 juin dernier, une nouvelle création de Dontnod Entertainment paraissait gratuitement sur toutes les plates-formes : Les Aventures extraordinaires de Captain Spirit. Annoncée par surprise à l’occasion de la conférence Microsoft de l’E3 2018, il s’agit en réalité d’une courte démo destinée à donner un avant-goût de Life is Strange 2, dont le premier épisode vient tout juste de sortir au moment de la rédaction de cette critique. D’une durée de deux heures environ, elle nous conte l’histoire de Chris Eriksen, un jeune garçon s’étant inventé un alter ego super-héros, Captain Spirit, afin de faire face à la perte de sa mère. L’expérience donne-t-elle envie de se plonger les yeux fermés dans Life is Strange 2 ? Réponse tout de suite.

 

Une histoire déjà vue mais singulière

01

Toute personne ayant eu l’occasion de s’essayer à Life is Strange le sait, Dontnod est un studio qui aime raconter des histoires à sa manière. Et bien que Les Aventures extraordinaires de Captain Spirit soit une simple démo, cela ne les a pas empêchés d’apporter à la narration un soin tout particulier afin de rendre cette courte expérience aussi mémorable que possible. Une volonté qui apparaît d’autant plus forte qu’il s’agit d’une histoire indépendante de celle à venir dans Life is Strange 2. Ainsi, en deux heures de temps, on se retrouve à suivre une histoire usant brillamment de tous les éléments dont elle dispose, à savoir la narration, la mise en scène et l’esthétique, afin de nous proposer une aventure lyrique et poétique qui soit complète malgré sa courte durée. Un exercice difficile mais relevé haut la main par les scénaristes.

02

Pourtant, l’histoire n’a rien d’extraordinaire en soi. On suit l’après-midi d’un enfant à l’imagination débordante qui tente de faire face à la récente disparition de sa mère tandis que son père garde difficile la tête hors de l’eau. Mais la manière dont les choses sont racontées et mises en scène suffisent à provoquer chez le joueur un amas d’émotions qui nous font comprendre que oui, l’histoire est classique et probablement déjà vue, mais elle peut encore parvenir à être touchante et singulière. Sans oublier une fois de plus la qualité de la bande originale, toujours présente pour sublimer certaines séquences de la manière la plus efficace qui soit.

 

Ô, cruel problème de rythme

03
La démo propose une liste d’objectifs à réaliser

Cependant, cette démo retombe également dans les travers que l’on pouvait déjà reprocher au premier opus de la licence, à savoir le nombre d’interactions. On le sait, Life is Strange est un jeu narratif et posé qui prend son temps et qui fourmille de détails en tous genres pour faire entrer le joueur dans un univers qui se veut le plus complet possible. On ne va pas le lui reprocher. Le problème est qu’il y a un abus sur les interactions inutiles qui, en plus d’être extrêmement nombreuses, sont parfois assez longues pour pas grand-chose. Cela entraîne donc un cruel problème de rythme pour les plus consciencieux qui vont vouloir tout observer de peur de manquer quelque chose et il en découle malheureusement rapidement un sentiment de lassitude et d’ennui qui peut être décourageant. À titre d’exemple, cette démo d’une durée de deux heures peut se clôturer en moitié moins de temps si l’on se concentre sur les éléments principaux qui, qu’on se le dise, suffisent largement pour la plupart…

 

Captain Spirit ou la démo technique

04

Qui dit démo dit forcément avant-goût technique, et sur ce point, Les Aventures de Captain Spirit se place là où on l’attend. Ni plus, ni moins. Si quelques nouvelles mécaniques de gameplay mineures font leur apparition, le tout se cantonne bien sagement à l’expérience que pouvait offrir Life is Strange à l’époque et cela semble largement suffire. Ceci est également valable d’un point de vue graphique, le moteur du jeu étant peut-être légèrement plus fin mais dans l’ensemble extrêmement similaire à son prédécesseur. Si on regrettera l’inégalité de certaines textures et surtout le visage des personnages dont les expressions sont, disons-le, complètement ratées, notons tout de même les progrès qui ont été réalisés au niveau de l’interface qui se veut plus claire et surtout plus esthétique.

 

Finalement, que retenir de cette démo de Life is Strange 2 ? Que Dontnod Entertainment semble s’orienter vers une formule extrêmement similaire à celle du premier opus. Mais est-ce réellement une mauvaise chose lorsqu’il est question d’un jeu narratif ? Probablement pas. En dépit de ces quelques faiblesses techniques et de son gameplay sans surprises, cette démo est la preuve que le studio a un talent certain pour raconter des histoires, quand bien même elles ne seraient pas très originales, et il ne fait aucun doute que cela donne envie de se plonger dans l’aventure du nouvel opus. En espérant néanmoins que leur souci constant du détail ne leur porte pas autant préjudice que dans le cas de cette démo…

Publicités

12 réflexions sur “Les Aventures extraordinaires de Captain Spirit : un avant-goût classique mais prometteur de Life is Strange 2 ?

  1. Je suis d’accord avec toi. Je garde un bon souvenir de cette démo, qui m’avait touché. Et merci d’être parvenu à expliquer pourquoi j’avais du mal à rentrer dans leurs jeux. Le rythme est effectivement brisé par l’amas de détails. Personnellement, je n’ai pas envie de cliquer sur tout et n’importe quoi, car ça peut doubler le temps de jeu, pour pas grand chose…

    Aimé par 1 personne

    1. Merci pour ton commentaire !
      Et j’aimerais bien être comme toi, ne pas avoir envie d’interagir avec tout ce qui est possible, mais sur ça je suis incorrigible. Je suis quelqu’un de tellement perfectionniste que je me sens toujours obligé de le faire de peur de passer à côté de quelque chose d’important. Dans le cas de la démo, j’ai du coup vite été lassé et j’avais hâte d’en finir, alors que je l’ai paradoxalement bien aimée.

      Aimé par 1 personne

  2. Je te rejoins sur ces trop nombreux détails qui portent préjudice à l’émotion.
    Les premiers instants de la démo m’ont vraiment touché, presque terrifié : entre l’imagination du garçon et la mise en scène qui insinue le père comme prédateur (avec sa colère soudaine ou la manière dont la caméra le fait apparaître comme massif en opposition au garçon tout frêle, comme un grand méchant), cette aventure extraordinaire partait sur de bonnes bases.
    Puis on est lâché dans ce mini-monde ouvert, avec des aller-retour, une porte d’entrée qui met deux heures à s’ouvrir, des simili-énigmes qui ralentissent la progression… Et tout tombe à plat. Bah ouais, après être passé 27 fois devant le père qui crie car son équipe ne gagne pas le match, il devient soudain moins terrifiant. Quant à la mère, une fois revu trois fois chaque indice ou mémoire sur elle qui parsèment le monde pour trouver la prochaine étape de progression, son sort est vachement moins percutant (sans mauvais jeu de mot).
    C’est un peu ce que j’ai reproché à Life is Strange, ou même beaucoup de jeux Telltale (à part le premier The Walking Dead dont le rythme était top), ou même en fait beaucoup de jeux narratifs. A trop vouloir y inclure des énigmes ou des objets à trouver dans les niveaux, on perd le fil de l’histoire et de l’urgence, et les mots ou les actes ont moins d’impact. Un monstre que l’on verrait dix fois dans un jeu ne terrorise plus à la fin, c’est le cas par exemple des jeux FEAR (j’en parle parce que j’ai enfin eu le courage, cette année, de les faire :p), et c’est pareil pour une émotion que l’on traîne en longueur à cause d’un game design qui ne compte pas suffisamment sur l’impact émotionnel.

    Bref, je comptais écrire un billet sur ce jeu sur mon blog, mais vu que t’as dit à peu près tout ce que j’aurais raconté, je vais me contenter de relayer le tien 😀 (non non c’est pas du tout de la flemme !)

    Aimé par 1 personne

    1. Tu es parvenu à compléter ma pensée avec les mots justes !
      J’adore les jeux narratifs, mais beaucoup tombent dans un piège terrible qui est celui de vouloir trop raconter, ou de trop vouloir développer le contexte. C’est bien de savoir ce que pense le personnage, d’avoir un aperçu de ses émotions sur quelques éléments, mais quand il se met à divaguer pendant 20 secondes sur chaque élément du décor ça commence à faire beaucoup.
      Pour le coup, je pense qu’il faudrait que les développeurs osent accentuer la linéarité du récit dans les séquences les plus importantes, tout en limitant les interactions dans les séquences où on peut davantage flâner tranquillement. Sans quoi, comme on le pense tout les deux, toute l’histoire perd son intensité. J’avais d’ailleurs déjà relevé ce point dans Life is Strange, en particulier pour les trois premiers épisodes. Alors qu’au contraire, lorsque le récit s’accélère lors du quatrième épisode, j’ai été happé dans l’histoire au point de ne plus lâcher le jeu.
      Tu parles également d’urgence. C’est vrai que quand on y pense, il y a un certain nombres de jeux narratifs où des séquences qui sont censées se dérouler dans l’urgence peuvent s’étaler sur de longues minutes lorsqu’on prend son temps. Je trouve qu’il serait plus intelligent sur ce point de mettre une sorte de timer, comme Quantic Dream le fait parfois (surtout dans Heavy Rain il me semble). Sinon, pour le coup, toute l’intensité tombe à plat puisqu’à aucun moment on ne ressent d’oppression liée au temps. On se dit plutôt : « Oh, je peux fouiller par là tranquillement, tant que je ne vais pas là-bas rien ne s’enclenche ». Et c’est dommage.

      Encore merci pour ton commentaire construit et intéressant en tout cas, et merci d’avoir partagé mon article ! 😀

      Aimé par 1 personne

  3. C’est vrai que les Life is Strange, et en particulier cette démo, proposent parfois un peu trop d’interaction (encore que j’ai l’impression que c’était mieux équilibré dans Before the storm). D’ailleurs, c’est cette lenteur de mise en place qui m’a fait renoncer à jouer à Life is strange la première fois, avant de retenter des mois plus tard : j’avais tellement entendu du bien de ce jeu que finalement la première impression n’était pas top. Pourtant, je suis la première à vouloir tout fouiner et explorer aux dépends de l’intrigue principale ! Mais j’ai changé d’avis depuis, heureusement. J’ai bien aimé cette démo, mais c’est vrai qu’elle traînait par moments en détails inutiles. Alors que son histoire, certes classique, parvient à émouvoir comme tu dis si bien, à surprendre, et à faire éprouver une sacrée empathie pour le petit garçon avec deux heures de jeu. J’avais aussi bien aimé les trouvailles visuelles, sans que ça reste dans ma mémoire. Tant qu’ils se renouvellent un peu plus que Telltales..

    Je ne sais pas comment sera Life is strange 2, mais je le ferai certainement. Même si la licence prend son temps, est lente et enrichie de parfois trop de détails, tu as tout à fait raison sur un point : elle sait très bien raconter les histoires. Il y a un véritable ensemble qui rend le tout très poignant et renvoie forcément à soi, à son passé, à ce qu’on a déjà vécu. Et je trouve ça tout à fait exceptionnel.

    Aimé par 1 personne

    1. C’est vrai qu’il y a de quoi repousser pas mal de joueurs, surtout ceux qui aiment qu’on leur raconte des histoires mais en allant à l’essentiel. Après, l’avantage c’est que toutes ces interactions ne sont pas forcément obligatoires, donc celui qui veut rusher le peut. Mais moi j’ai tellement peur de manquer quelque chose que je ne peux pas m’empêcher de tout fouiller… C’est assez terrible haha ! Du coup, ça me rassure de savoir que c’est mieux équilibré dans Before the Storm (je ne l’ai pas encore fait).

      Exactement. Honnêtement, les épisodes 4 et 5 de Life is Strange m’ont vraiment marqués. Pourtant l’histoire n’est pas si extraordinaire que ça en soit, mais la manière donc c’est raconté et mis en scène dans le gameplay m’a fait trouver ça complètement dingue. J’espère retrouver cette sensation dans Life is Strange 2 !

      Merci pour ton passage et tes commentaires, en tout cas ! 🙂

      Aimé par 1 personne

      1. Je suis pareille, je déteste manquer des trucs alors je fouille partout. Mais je comprends que ça en bloque certains aussi qui préfèrent aller à l’essentiel. Before the storm est effectivement mieux équilibré, je crois, en tout cas, il y a moins d’interactions il me semble (et pas aussi longues que dans Captain Spirit quand il y en a).

        Oui, les épisodes 4 et 5 étaient très bons, cauchemardesques, et avec une excellente mise en scène. Espérons que la saison 2 sera à la hauteur, même s’il n’y a pas Chloe et Max ! Et c’est un plaisir de lire ton blog.

        Aimé par 1 personne

        1. C’est vrai que certaines actions de Captain Spirit étaient particulièrement longues… Je ne crois pas que certains l’étaient autant ne serait-ce que dans Life is Strange. Elles étaient nombreuses mais plutôt courtes en général, et heureusement.

          J’espère aussi. Je suis surtout intrigué par le fait qu’apparemment, le jeu ne repose plus sur cette mécanique de gestion du temps. Je pensais que ça serait une des caractéristiques de la série et pourtant non. Je me demande bien sur quoi repose le côté « strange », du coup !
          Merci ! Je te retourne le compliment, d’ailleurs. Je ne commente pas toujours, faute d’avoir quelque chose d’intéressant ou de pertinent à dire, mais je lis la majeure partie de tes articles avec plaisir. 🙂

          J'aime

          1. Oui, effectivement. Les interactions étaient plus courtes, et il y avait aussi la possibilité d’accélérer les conversations déjà eues, en cas de retour dans le temps. Heureusement d’ailleurs.
            De ce que j’ai pu lire, il y a quand même un élément surnaturel dans la saison 2, même si j’ignore lequel. A découvrir quand tous les épisodes seront sortis !
            Merci beaucoup ^^ ça me fait plaisir

            J'aime

          2. Pour les discussions c’était déjà le cas dans Life is Strange également. Heureusement d’ailleurs, comme tu dis !
            C’est ce qui m’a semblé dans le premier (je crois) trailer diffusé mais je n’en sais pas plus. Exactement, à découvrir quand tous les épisodes seront sortis.
            Je t’en prie ! 🙂

            Aimé par 1 personne

  4. Je n’ai pas encore testé Before The Storm pour pouvoir comparer, mais j’ai pas mal apprécié cette démo. Je suis d’accord qu’il y a quelques longueurs, temps de mous et des expressions faciales ratées. En revanche j’ai trouvé le petit garçon touchant et les clins d’œils à l’univers LIS 1. J’ai hâte de commencer LIS 2, mais j’attends la que la saison complète soit sortie.

    J'aime

    1. Je n’ai pas encore fait Before the Storm non plus, et comme toi j’attends la sortie de la saison complète de Life is Strange 2 pour m’y mettre. Il faudrait qu’on en profite pour se mettre à jour sur Before the Storm !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s