Paris Games Week 2018 : première expérience au paradis parisien des gamers

Du 26 au 30 octobre dernier, le plus grand salon annuel du jeu vidéo français a ouvert ses portes à plusieurs centaines de milliers de visiteurs pour sa neuvième édition – j’ai nommé bien sûr la Paris Games Week. Situé Portes de Versailles sur une surface d’environ 80 000m², il s’agit sans aucun doute de l’événement immanquable pour tous les gamers français. Et cette année, j’ai eu le bonheur de pouvoir m’y rendre pour la première fois et à deux reprises, le samedi 27 et le lundi 29. Autant vous dire que j’ai réalisé là l’un de mes rêves et que ce compte rendu risque fortement d’être teinté d’une certaine émotion.

 

Un kilomètre à pied, ça use ça use

4288

Pour commencer, un rapide tour du propriétaire s’impose. Le salon était décomposé en trois pavillons distincts. Le premier, qui était le plus grand, était celui où les constructeurs, les éditeurs, les grands médias, les stands high-tech et le merchandising étaient présents. C’est donc là que la majeure partie des animations avaient lieux mais surtout que l’ensemble des jeux étaient jouables. De ce fait, j’y ai passé la majeure partie de mon temps durant mes deux jours.

Le deuxième pavillon, qui était le plus petit, était celui où les stands juniors étaient entreposés afin que les joueurs les plus jeunes puissent s’amuser sur leurs jeux préférés dans une tranquillité plus certaine. On y trouvait également les stands des écoles et formations consacrées au gaming et diverses associations, notamment avec le stand « Jouez comme vous êtes » qui se bat pour que toutes les personnes en situation de handicap puissent également profiter des jeux vidéo. C’est sur ce dernier que j’ai passé la fin de mon lundi et j’y reviendrai plus longuement en fin d’article.

Enfin, le troisième pavillon était quant à lui essentiellement consacré à l’eSport et à la présence de diverses start-up. N’étant pas un grand fan de ce domaine, je ne vais pas vous cacher que je n’y ai quasiment jamais mis les pieds en l’espace de deux jours, exception faite le samedi après-midi pour me rendre à la rencontre organisée par Carole Quintaine et Julien Chièze sur le stand Nemcoshow. Mais là encore, j’y reviendrai un peu plus bas.

 

Un lieu magique rempli de passion et de passionnés

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Dès mon arrivée, la première chose qui m’a sautée aux yeux est l’immense travail qui a été fait sur la composition du salon. Superbement décoré de bout en bout, tellement immense qu’il est facile de s’y perdre avec des stands à perte de vue, agrémenté d’énormément d’animations en tous genres, tout est fait pour qu’on se retrouve immergés dans une bulle de passion. Je ne compte pas les heures que j’ai passées à errer dans le salon des étoiles plein les yeux, passant de la folie bleutée inépuisable de chez Playstation qui balançait des cadeaux à n’en plus finir à l’ambiance émeraude et paisible mais non dénuée d’animation de chez Xbox, sans oublier les différents hurlements provoqués par les compétitions sur Fortnite, PUBG et Rainbow Six, entre autres. Des félicitations s’imposent donc pour toutes les équipes qui ont travaillé dur pour que tout cela soit possible, mais également pour tout le staff présent sur chacun des stands pour leur amabilité et leur disponibilité.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

J’ai également été très surpris de voir que les allées étaient suffisamment bien organisées pour que le salon garde une certaine fluidité, même dans les moments les plus chargés. Après avoir entendu toutes sortes de choses à ce sujet, il faut croire que des mesures ont été prises car à aucun moment, que ce soit dans le salon ou à l’entrée, on ne reste bloqués sans pouvoir avancer. Un gros point positif dans des moments comme le samedi après-midi où le salon battait son plein, ce qui était moins le cas le samedi matin ou encore le lundi sur l’ensemble de la journée. Par ailleurs, j’ai été content d’y voir un certain savoir vivre dans l’ensemble, exception faite des plus jeunes qui sont sans cesse en train de courir partout ou encore de tous ceux qui jettent leurs détritus par terre, quand bien même une poubelle se trouverait à deux pas d’eux…

Enfin, comment ne pas glisser un petit mot à propos de tous les cosplayeurs de talent que j’ai pu croiser dans les allées et qui arboraient tous fièrement des costumes plus réussis les uns que les autres : des Leon S. Kennedy avec quelques membres de l’unité Umbrella traînant dans les parages (Resident Evil), des Lara Croft (Tomb Raider), des Connor (Detroit : Become Human), des Sebastian Castellanos (The Evil Within), des Spider-Man, des Deadpool, des énormes Pikachu et même des claqueurs (The Last of Us) et des zombies (Days Gone), il y en avait pour tous les goûts ! Sans oublier non plus la rencontre avec un certain nombre de passionnés avec qui j’avais seulement eu l’occasion de discuter sur Twitter jusqu’ici comme Loïc ; Seb, Fred et Alexis de la Récré du Jeu Vidéo ; Chris et toute la team de Rockstar Mag ; ou encore Carole Quintaine et Julien Chièze. Merci à tous d’avoir partagé ces moments avec moi et j’espère qu’on se retrouvera à d’autres occasions, avec toutes les personnes qui n’ont pas pu venir cette fois-ci.

 

Des jeux à n’en plus finir – 7 previews

Enfin… Je papote, je déborde d’émotion, mais je n’oublie pas pour autant l’un des intérêts principaux de ce salon, c’est-à-dire les jeux. Et pour ma première Paris Games Week, j’ai essayé de vous faire les choses bien. Il est évident que je n’ai pas pu tester l’ensemble des jeux qui étaient présents en l’espace de deux jours mais je suis heureux d’avoir pu tester toute la liste que je m’étais fixée, exception faite de Marvel’s Spider-Man. Mais le jeu étant déjà disponible, ce n’est pas trop grave. À vrai dire, je me suis surtout concentré sur des jeux qui ne sont pas encore sortis afin de pouvoir vous en parler plus en détail dans des previews, car c’est là le plus intéressant pour vous comme pour moi.

Dès mon arrivée samedi matin et après avoir fait un premier grand tour du salon, c’est sur le stand Xbox que je me suis rendu afin de pouvoir jouer à mon must-see absolu : Resident Evil 2 Remake (preview). L’attente fut probablement la plus longue que j’aie eu à subir du salon mais le jeu en valait clairement la chandelle et je ne regrette absolument rien. C’est ensuite sur le stand « Jeux Made In France » que je suis allé pour m’essayer à Call of Cthulhu (preview), le dernier jeu de Cyanide basé sur l’univers d’Howard Phillips Lovecraft. Enfin, et ce fut mon dernier arrêt gaming de samedi, j’ai pu tester la démo du prochain Supermassive Games, The Dark Pictures Anthology : Man of Medan (preview), sur le stand de Bandai Namco avant de finir ma journée à la rencontre CaroJu – mais j’y reviendrai un peu plus bas, patience.

À mon retour lundi matin, je suis immédiatement allé sur le stand de Playstation pour tester les deux démos d’un jeu que j’attends énormément : Days Gone (preview). Si le jeu inquiète une grande partie de la presse et du public, force est de constater qu’il a rencontré un énorme succès lors du salon avec une queue qui n’en finissait pas. D’ailleurs, le fait que Playstation privilégie les abonnés Playstation Plus avec une deuxième file d’attente plus rapide n’aide pas forcément. Si je comprends la volonté, je trouve l’idée tout de même un peu limite, surtout qu’ils sont les seuls à l’avoir fait… Suite à cela, c’est sur le stand de Warner Bros. Interactive Entertainment que je me suis rendu pour tâter Hitman 2 (preview), après quoi je suis retourné chez Xbox pour élargir mes horizons de gamer en testant pour la première fois un Devil May Cry avec Devil May Cry 5 (preview). Pour finir, c’est du côté de chez Ubisoft que je me suis rendu afin de mettre mes nerfs à rude épreuve sur Trials Rising (preview), le dernier volet de la saga de RedLynks à paraître dans quelques mois.

Je ne vais pas vous mentir, j’aurais adoré tester davantage de jeux mais cela reste impossible en l’espace de deux jours seulement, surtout en prenant en compte le fait que je n’ai testé presque que des gros jeux dont l’attente tournait généralement autour des 1h, si ce n’est plus. Pas de jeux indés pour moi donc, mais je vous invite fortement à aller lire le compte rendu de l’amie Diane qui n’a testé que des jeux que je n’ai pas essayés et qui complète donc mon retour comme il se doit. Si je n’en ai pas fait de preview puisque cela n’aurait aucun sens, j’ai également pu m’essayer à Assassin’s Creed Odyssey dont j’ai beaucoup apprécié les nouveautés de gameplay par rapport au premier opus (2007), qui est le seul que j’ai fait jusque là et que j’avais plutôt détesté. De quoi me conforter dans l’idée de redonner sa chance à la saga à l’occasion. Au passage, je tenais à remercier chaleureusement Ubisoft qui est l’un des seuls stands à avoir eu la gentillesse de proposer des espaces pour s’asseoir durant l’attente. Le dos et les jambes de tous les visiteurs vous en remercient !

Enfin, je terminerai cette partie du compte rendu avec une petite astuce. Sachez que si vous êtes seul, il y a de fortes chances que vous passiez plus vite que les autres dans les files d’attente. Pourquoi ? Parce qu’il arrive souvent un moment où il ne reste devant vous que des groupes mais un seul poste de jeu. De ce fait, on vous fait passer devant tout le monde pour prendre la dernière place restante. Comme quoi, être seul à ce genre d’événement peut avoir ses avantages… même s’il est certain que c’est toujours mieux de partager de tels moments avec des copains.

giphy1
Je l’avoue, ça se passait comme ça dans ma tête quand je doublais tout le monde…

 

La rencontre CaroJu et l’instant #TousGamers : des moments forts

J’en arrive maintenant à ce qui constituera sans le moindre doute deux de mes plus beaux souvenirs de ce salon. Par-delà son ambiance et la possibilité de tester des jeux en avant-première, la Paris Games Week représente aussi l’occasion de faire de belles rencontres et de longs échanges entre passionnés du jeu vidéo.

Un beau souvenir de ma rencontre avec Carole et Julien

Parmi ces moments, il y a eu celui de samedi après-midi sur le stand Nemcoshow, où je me suis rendu afin de participer à la réunion d’abonnés organisée par Carole Quintaine et Julien Chièze. Cela fait maintenant près de deux ans que je les suis quotidiennement, que j’échange occasionnellement avec eux sur les réseaux sociaux et que j’admire leur passion sans limite et leur détermination sans faille. Deux ans que, d’une certaine manière, je me raccroche à eux et à leur travail dans mes moments de doutes et de craintes quant à mon projet de devenir journaliste jeux vidéo, deux ans qu’ils sont une source d’inspiration et de motivation. Autant vous dire, donc, que d’avoir l’occasion de les rencontrer et de discuter de longues minutes avec eux a été un moment très important pour moi. Qu’on les admire ou qu’on les critique, on ne pourra jamais leur retirer leur accessibilité et leur ouverture d’esprit, pas plus que leur gentillesse à toute épreuve ou leur écoute de leur communauté. Du coup, merci Carole, merci Julien. Merci de m’avoir écouté, de m’avoir encouragé à ne rien lâcher même dans les moments les plus difficiles. Merci d’être indirectement à mes côtés chaque jour qui passe. Vous êtes la définition même du mot passion et personne ne pourra jamais vous le retirer.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Cependant, ce n’est pas tout. C’est en leur compagnie et avec celle de Chris et toute l’équipe de Rockstar Mag, de toute l’équipe XboxSquad, des amis de la Récré du Jeu Vidéo et de plusieurs abonnés que j’ai pu vivre en fin de journée lundi un moment rempli d’humanité et d’émotions sur le stand « Jouez comme vous êtes ». En effet, tout ce beau monde s’est rendu auprès des associations HandiGamer, Rétro du Cœur et Capgame France afin de rencontrer et d’échanger sur l’accessibilité aux personnes en situation de handicap dans le monde du jeu vidéo parce qu’après tout, on est tous #TousGamers. Un grand bravo à toutes ces personnes au grand cœur qui œuvrent et qui défendent quotidiennement ce genre de cause et qui, grâce à leur humanité, permettent à des joueurs comme Dj H de vivre à fond leur passion avec le plus beau des sourires. Je suis vraiment reconnaissant d’avoir pu assister de mes propres yeux à un tel moment. D’ailleurs, un grand bravo également à Xbox qui est le premier constructeur à s’engager véritablement dans cette cause en proposant sur ses stands plusieurs emplacements de jeu pour les personnes en situation de handicap..

Pour avoir un aperçu plus concret, je vous invite à regarder ce VLOG de la Récré du JV

 

C’est sur ce magnifique moment que s’est terminée ma première excursion à la Paris Games Week, et c’est également là-dessus que ce long compte rendu touche à sa fin. Au risque de me répéter, je voudrais une nouvelle fois remercier toutes les personnes qui se démènent au quotidien pour que de tels événements puissent voir le jour à travers le monde, mais également toutes les personnes que j’ai eu l’occasion de rencontrer et avec qui j’ai pu discuter au cours de ces deux jours. Ce week-end j’ai pu découvrir un nouveau monde, un monde où la passion est sans limite et où le bonheur et la joie prennent le pas sur tout le reste. Ce week-end, plus que jamais, je me suis senti comme appartenant à une immense communauté.

J’espère que mes live-tweets, mes photos, ce compte rendu et l’ensemble de mes previews vous auront permis de vivre avec autant de passion que moi cette Paris Games Week et que tout cela vous aura donné envie, peut-être, de vous y rendre à l’avenir afin qu’on puisse s’y rencontrer. De mon côté, c’est des souvenirs plein la tête et des étoiles plein les yeux que je ressors de ce rêve de gosse enfin devenu réalité. Prochain palier sur ma liste désormais : y accéder un jour en étant officiellement reconnu comme journaliste. Un long combat que je suis plus déterminé que jamais à mener.

 


VOIR AUSSI :

> Preview de Resident Evil 2 Remake

> Preview de Call of Cthulhu

> Preview de The Dark Pictures Anthology : Man of Medan

> Preview de Days Gone

> Preview de Hitman 2

> Preview de Devil May Cry 5

> Preview de Trials Rising


 

Publicités

2 réflexions sur “Paris Games Week 2018 : première expérience au paradis parisien des gamers

  1. Hello et merci pour ce très bel article ! J’ai vécu le salon pour la première fois aussi cette année et ton compte-rendu est magnifiquement écrit avec ta sensibilité ! Belles reviews que je vais lire de ce pas ! Bravo à toi 😉 au plaisir de te lire et de découvrir tes prochains articles !

    Aimé par 1 personne

    1. Merci à toi d’avoir pris le temps de le lire. J’ai l’impression que cette année nous avons été beaucoup à y aller pour la première fois, je trouve ça super ! J’espère que l’année prochaine on pourra à nouveau tous s’y retrouver, ça serait génial.
      À très bientôt ! 🙂

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s