[PGW 2018 – Preview] Hitman 2 : une formule sans surprise qui fait ses preuves ?

Bien que je ne sois pas un grand connaisseur, ni même particulièrement fan il faut dire, des aventures de l’Agent 47 que je n’ai côtoyé qu’à travers Hitman Absolution (2012), j’ai tout de même tenu à faire un petit crochet par le stand de Warner Bros. Interactive Entertainment afin de m’essayer à Hitman 2, développé par IO Interactive et dont la sortie est prévue pour le 13 novembre prochain. À noter que contrairement à Hitman (2016), cet opus abandonne l’excursion dans le format épisodique pour proposer une aventure complète dès le jour de sa sortie.

 

Un agent, deux victimes

Dans cette démo qui n’était malheureusement pas sous-titrée, l’Agent 47 est envoyé au beau milieu d’un événement automobile bondé durant lequel on le charge d’éliminer non pas une mais deux cibles différentes, dont l’une d’elle n’est autre qu’une des participantes à la course en train de se dérouler. Voilà une mission qui promet d’être sportive sur tous les plans…

À l’instar des souvenirs que je peux avoir d’Hitman Absolution, le concept reste identique. Outre le fait que notre commanditaire nous informe avoir mis du matériel à notre disposition dans un van garé sur le parking, on se retrouve complètement livré à nous-mêmes quant à l’approche à adopter afin de réaliser notre objectif. La zone de jeu étant particulièrement vaste, ce ne sont pas les possibilités qui manquent. Par ailleurs, deux solutions sont possibles : les joueurs les plus déterminés peuvent compter sur leur sens de l’observation et leur réflexion pour trouver une approche tandis que les autres peuvent, s’ils le souhaitent, découvrir les différentes manière de mener à bien la mission à partir des possibilités indiquées dans le menu option. Une excellente chose pour chacun puisse y trouve son compte.

 

Un gameplay complexe

smartcapture
« Think Deadly » ou comment vous faire comprendre qu’il faut penser comme un assassin

Pour ma part, j’ai cherché à jouer le jeu à fond et j’ai tenté de découvrir par moi-même l’une des méthodes permettant de tuer la pilote au beau milieu de sa course. J’ai donc commencé par aller chercher des armes au lieu indiqué avant de tomber sur une mascotte dans un coin isolé. Parfait pour se planquer, n’est-ce pas ? Un coup sur la tête et un strip-tease plus tard et voilà que l’Agent 47 se retrouve déguisé en flamant rose pendant que la vraie mascotte fait tranquillement un petit somme dans une des bennes du parking. Je dois l’avouer, j’ai ensuite tourné de longues minutes en rond afin d’explorer l’ensemble de la zone, ce qui m’a notamment permis d’apprécier l’aspect technique du jeu : c’est très beau, c’est fluide et c’est surtout extrêmement vivant. L’ambiance est telle qu’on croirait vraiment assister à la course automobile. Immersion garantie, donc.

Me voyant tourner en rond, l’un des membres du staff de Warner Bros. m’a alors conseillé de retourner chercher la mallette contenant mon fusil de sniper, que j’avais abandonnée au moment de voler le costume de la mascotte, afin de monter sur la passerelle pour éliminer la pilote. Cela fut l’occasion de découvrir que non seulement il fallait se méfier des caméras qui peuvent filmer notre présence (heureusement, je portais le costume), mais aussi de certains PNJ qui peuvent se méfier de votre comportement. Bref, arrivé sur la fameuse passerelle, je tue (par mégarde, je voulais seulement l’assommer) l’agent de sécurité présent en le jetant par-dessus bord avant de m’installer, de tirer… et de manquer la cible qui, je le rappelle, est en voiture. J’attends donc patiemment qu’elle refasse le tour de la piste mais le tir semble avoir alerté un autre garde qui m’a brusquement interrompu, ce qui s’est fini sur un combat à mains nues que j’ai gagné avec difficulté, le temps de comprendre qu’il fonctionnait sur un système de QTE pour contrer.

Après quoi j’ai dû laisser ma place à de nouveaux agents qui, je l’espère, auront pu mener à bien leur mission contrairement à moi. Toutefois, cela m’a suffit à comprendre qu’Hitman cherche toujours à offrir une expérience qui se veut la plus complète et la plus réaliste possible en n’autorisant pas la moindre erreur. Foncer dans le tas ne mène à rien, il faut se montrer ingénieux voire vicieux en prenant un long moment pour découvrir son terrain, observer le moindre petit détail et préparer minutieusement son coup avant d’agir. Auquel cas il ne se profile rien d’autre qu’un échec pur et simple de la mission.

 

L’expérience de ce Hitman 2 s’est donc révélée plutôt concluante dans l’ensemble. Techniquement parfaitement au point, il impressionne toujours autant par la liberté exceptionnelle qu’offre son gameplay qui se révèle paradoxalement aussi complexe qu’accessible. Loin de prendre les joueurs par la main, il les pousse à penser et à agir comme un véritable assassin pour une expérience des plus immersives. Cependant, aussi alléchante soit-elle, cette formule était déjà celle d’Absolution et force est de constater que les mécaniques de jeu n’ont que très peu évolué depuis. En d’autres termes, s’il ne fait aucun doute qu’il pourra faire le bonheur des amateurs d’infiltration pure et dure et des fans de la série, ce nouvel opus aura probablement un intérêt beaucoup plus mesuré pour les joueurs à la recherche d’une véritable nouvelle expérience.

 


VOIR AUSSI :

> Compte rendu général de la Paris Games Week 2018

> Preview de Resident Evil 2 Remake

> Preview de Call of Cthulhu

> Preview de The Dark Pictures Anthology : Man of Medan

> Preview de Days Gone

> Preview de Devil May Cry 5

> Preview de Trials Rising


 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s