[PGW 2018 – Preview] Trials Rising : la licence fait-elle du sur place ?

Pour ma septième et dernière preview de cette Paris Games Week, c’est sur le stand d’Ubisoft que je me suis rendu afin de m’essayer pour la première fois à la licence phare de RedLynks, Trials, dont le retour est prévu pour le 12 février 2019 avec Trials Rising. Si je n’ai jamais eu l’occasion d’y jouer par moi-même, j’ai néanmoins eu l’occasion de côtoyer la licence à travers de nombreuses vidéos de youtubeurs sur Trials Evolution (2012) et Trials Fusion (2014), qui font que j’ai une légère connaissance de cet univers.

 

smartcapture

Dans le cadre de cette démo, un certain nombre de courses étaient disponibles et toutes étaient réparties sur une carte du monde à partir de laquelle il fallait zoomer pour y accéder. Parmi elles, quelques parcours de difficulté facile aux États-Unis, un parcours de difficulté intermédiaire en Europe et quelques parcours de difficulté difficile en Asie. Une fois la course sélectionnée, il fallait alors choisir son bolide parmi une liste de trois ou quatre mais je me suis pour ma part contenté de prendre celui qui était recommandé à chaque fois en fonction du terrain. Ce choix étant fait, le défi peut enfin commencer.

Si je devais alors résumer ce Trials Rising d’un point de vue général, je dirais : du fun, du fun, du fun… et de la rage. À l’instar d’Evolution et de Fusion, Rising propose une flopée de parcours aussi amusants que tortueux à parcourir, certains ayant un level design terriblement bien foutu. Cependant, on pourra lui reprocher de ne proposer aucune nouveauté par rapport à ses prédécesseurs dont il semble être une simple mise à jour, de la conception des niveaux aux animations en passant par le gameplay qui, soit dit en passant, est extrêmement facile à prendre en main même quand on est un novice.

smartcapture

Pourtant, et c’est peut-être cela qui lui sauve la mise, on n’attend pas forcément d’une licence comme Trials une révolution à chaque épisode. Le fait est que le concept fonctionne toujours à la perfection et que quelques secondes suffisent à se dévouer corps et âme aux défis que nous proposent chaque parcours, et en particulier les plus difficiles qui nécessitent beaucoup de patience et d’agilité – il m’aura fallu pas moins de 82 tentatives pour arriver au bout d’un des niveaux difficile. De plus, et c’est également grâce à cela que le succès demeure, il est possible d’embarquer un ami dans l’aventure avec un mode qui permet de contrôler la moto à deux. Étant malheureusement seul au moment du test, je n’ai pas pu m’essayer à ce mode là.

 

En résumé, si l’on pourrait reprocher à ce Trials Rising de se reposer sur les acquis de la licence, on passera assez facilement outre pour se contenter de profiter de l’expérience qui fonctionne toujours autant en tant que tel. Que ce soit en relevant les défis proposés par le jeu ou en pimentant ses parties avec des défis supplémentaires, qu’on soit seul ou entre amis, il ne fait pas le moindre doute que ce nouvel opus nous réserve son lot d’émerveillement, d’amusement… mais aussi et surtout, de rage !

 


VOIR AUSSI :

> Compte rendu général de la Paris Games Week 2018

> Preview de Resident Evil 2 Remake

> Preview de Call of Cthulhu

> Preview de The Dark Pictures Anthology : Man of Medan

> Preview de Days Gone

> Preview de Hitman 2

> Preview de Devil May Cry 5


 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s