TEST | Tell Me Why : Un drame familial aussi bouleversant que passionnant

Fort de son expérience acquise au cours de ces dernières années avec des licences telles que Life is Strange ou encore Vampyr, le studio français Dontnod Entertainment continue de s’enfoncer dans une voie qui ne lui sied que trop bien : l’aventure narrative. La dernière en date, Tell Me Why, est arrivée à la fin de l’été 2020 en exclusivité sur Xbox One et PC avec la volonté de plonger les joueurs dans un drame familial déchirant en trois épisodes. Direction l’extrémité nord-ouest des États-Unis pour découvrir l’histoire des Ronan.

Enfance volée

Tyler et Alyson Ronan sont des jumeaux au parcours très atypique. En effet, l’aventure débute alors que les deux se retrouvent après avoir été séparés pendant dix ans. La raison à cela : Tyler a été envoyé dans un centre de détention pour mineurs après avoir tué leur mère, Mary-Ann, dans un cas de légitime défense. Ces retrouvailles vont les amener à retourner ensemble à Delos Crossing, ville d’Alaska où ils ont grandi, afin de préparer la mise en vente de leur maison d’enfance où le drame s’est produit. Malheureusement, tout cela va contribuer à faire remonter de nombreux souvenirs qui, étonnamment, ne semblent pas être les mêmes pour Tyler et Alyson. Alors, qui des jumeaux a raison ? Que s’est-il réellement passé cette nuit-là ? C’est ce que vont nous permettre de découvrir les trois épisodes composant le jeu.

Un récit captivant pour un gameplay parfois sous-exploité

Dans la lignée des précédentes productions réalisées par Dontnod, Tell Me Why se présente comme un jeu rempli de mystères et d’interrogations. Bénéficiant d’une plume toujours aussi fine et pleine de subtilités, le titre nous plonge dans un récit bouleversant porté par un art de la mise en scène impeccable et un sens du rythme parfaitement maîtrisé. S’il est vrai que l’aspect très contemplatif de l’aventure pourra en déranger certains, il permet une fois encore de montrer que le studio a l’art et la manière de raconter une histoire de façon simple et originale, tout en abordant des thèmes forts tels que le deuil, la transidentité, la culpabilité ou même plus généralement l’amour et la fraternité. Traiter en profondeur autant d’éléments est un exercice difficile et pourtant, c’est ce que parvient brillamment à faire le jeu en l’espace de trois épisodes d’environ trois ou quatre heures chacun. D’ailleurs, on appréciera le fait que les développeurs aient abandonné l’accumulation d’interactions sans trop d’intérêt au sein de l’environnement, qui nuisaient parfois au rythme de Life is Strange ou encore à celui des Aventures extraordinaires de Captain Spirit.

Cela permet notamment de se concentrer sur la découverte des liens particuliers qu’entretiennent les jumeaux, qui se retrouvent aussi bien au cœur de l’histoire que des mécaniques de gameplay. Pour cause, et c’est là l’une des particularités de Tell Me Why, Tyler et Alyson disposent d’un pouvoir spécial. En plus de pouvoir communiquer par télépathie avec « la Voix » et de ressentir les émotions de l’autre, ils sont capables de revivre des souvenirs qu’ils ont en commun. Et si les deux premières restent malheureusement très sous-exploitées tout au long du récit, ce qui tend à rendre leur présence anecdotique, la dernière va être une composante essentielle dans l’évolution de la narration. C’est elle qui va ponctuer les moments clés de l’enquête dans le sens où parfois, les jumeaux auront des souvenirs des événements de leur passé qui diffèrent. Ce sera alors au joueur de décider lequel des deux est le plus susceptible d’avoir raison, ce qui aura bien sûr pour conséquence d’influencer la suite de l’histoire ainsi que la relation entretenue par les différents personnages.

On retrouve donc ce qui fait la marque du studio, à savoir la notion de choix et conséquences, à la différence cependant que leur portée semble ici plus limitée que par le passé. En effet, contrairement à Life is Strange par exemple, cette aventure nous apparaît comme étant un peu plus binaire dans son déroulement, comme s’il y avait des bons et des mauvais choix. Un aspect relativement étonnant puisque non seulement cela limite réellement la rejouabilité du récit, mais en plus cela rend presque tout le temps les décisions très faciles à prendre. Ceci explique par la même occasion le côté très contemplatif que nous évoquions un peu plus haut puisque nous avons ainsi l’impression que l’histoire nous emmène là où on doit aller, en nous donnant certes la possibilité de modifier le cours des choses, mais en nous faisant avoir conscience que notre décision n’est pas forcément la bonne. Heureusement, cela ne gâche en rien l’expérience qui nous apparaît de ce fait comme un récit d’enquête familial passionnant à suivre.

Contes et énigmes

Car oui, Tell Me Why est peut-être un jeu très contemplatif, mais cela ne l’empêche en aucun cas d’impliquer le joueur à de multiples reprises. L’histoire de la famille Ronan prend la forme d’une enquête dans tous les sens du terme, jusqu’à nous confronter régulièrement à des séquences de recherche et d’énigmes extrêmement originales, travaillées et surtout exaltantes pour les amateurs du genre. C’est d’ailleurs sans le moindre doute l’un des aspects les plus réussis de ce jeu, qui a été jusqu’à mettre sur pied une série d’histoires pour enfants nous aidant non seulement à comprendre le passé de chacun des personnages, mais nous servant également de support pour résoudre les différents puzzles. Et dans l’éventualité où certains n’arriveraient pas ou ne voudraient tout simplement pas se casser la tête pour en venir à bout, Dontnod a intelligemment intégré la possibilité de les passer en optant pour une solution alternative. En d’autres termes, tous les joueurs trouveront facilement chaussure à leur pied et il est important de le souligner.

Un cadre rafraîchissant

Les deux opus de Life is Strange n’ont jamais vraiment couru après le réalisme visuel, en témoigne le style graphique particulier avec lequel ils ont été conçus. Mais avec cette nouvelle production, le studio semble davantage vouloir s’engager dans cette voie. Se déroulant dans un cadre plutôt rafraîchissant – sans mauvais jeu de mot – pour une aventure telle que celle-ci, Tell Me Why profite d’une direction artistique de toute beauté offrant quelques panoramas valant réellement le détour. Le tout, bien sûr, avec la patte si particulière de ses créateurs. Pour autant, à l’instar de ses prédécesseurs, on regrettera des expressions faciales trop peu travaillées ainsi que des animations pas toujours très naturelles qui, fort heureusement, ne nuisent pas foncièrement à l’expérience au global.

Il faut dire que la prestation des doubleurs parvient à compenser les quelques faiblesses techniques du jeu en nous immergeant davantage dans le récit. Et si comme à son habitude, le studio ne propose qu’une VO pour le moment, il a d’ores et déjà été révélé qu’une version française fera ultérieurement son apparition. Une première depuis Remember Me. Enfin, impossible de finir sans glisser quelques mots sur la qualité de la bande originale composée par Ryan Lott, qui est là pour teinter le récit de touches poétiques et mélancoliques, voire même parfois féériques. Ce qui ne l’empêche pas de se montrer plus dynamique si nécessaire, comme le prouve l’une des séquences sous tension du deuxième épisode où nos jumeaux s’infiltrent dans les archives du commissariat pour trouver des réponses à leurs questions.

Verdict

Dontnod aime raconter des histoires percutantes. Dontnod sait raconter des histoires percutantes. Et si jamais certains en doutaient encore, Tell Me Why n’en est qu’une preuve de plus. Si on pourra éventuellement regretter ses quelques mécaniques de gameplay sous-exploitées ou encore l’aspect relativement binaire du système de choix et conséquences, ce nouveau titre n’en demeure pas moins un drame familial aussi bouleversant que passionnant à suivre. À travers le regard de Tyler et Alyson, quelques minutes suffisent à se plonger dans la sombre histoire de la famille Ronan et dans toutes les thématiques qu’elle aborde avec autant de justesse que de subtilité et d’originalité. En somme, c’est une nouvelle réussite pour le studio qui a décidément un très bel avenir devant lui.

2 réflexions sur “TEST | Tell Me Why : Un drame familial aussi bouleversant que passionnant

  1. Sache que je mourrais d’envie d’y jouer, et que ton test ne fait que me conforter dans cette idée. Hélas, je n’ai pas de X-Box et encore moins un PC qui tient la route. ._.
    En tout cas, la notion de transidentité a l’air d’être abordée avec finesse, sans pour autant que le jeu tourne exclusivement autour de cela. Le studio a décidément tout compris.

    J'aime

    1. Désolé pour toi du coup, j’espère que tu auras quand même l’occasion de le découvrir prochainement !

      Cela dit, effectivement la notion de transidentité est abordée avec énormément de finesse. D’ailleurs, comme le laissait présager la promo du jeu, ils n’ont pas fait de ce sujet un élément « central » de l’expérience.
      Et c’est très bien comme ça, parce que ça ne tend pas à en faire un argument marketing qui semble davantage être là pour une question d’image et de tolérance qu’autre chose. Ils ont vraiment bien joué leur coup.

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s