Alors que nous nous trouvons actuellement aux portes de 2021, le moment est venu de se livrer au traditionnel bilan de l’année passée. On peut le dire, 2020 aura été une année d’anthologie. Pas forcément toujours pour les bonnes raisons, mais c’est assurément une année que l’on retiendra à plus d’un titre. Tout d’abord parce qu’elle a vu naître la neuvième génération de consoles avec la sortie de la PlayStation 5 et des Xbox Series X|S, mais aussi parce que l’industrie a été particulièrement bousculée par l’épidémie mondiale de COVID-19 qui se fait encore ressentir à l’heure actuelle.

Et si tout cela nous a privé d’un lancement en bonne et due forme de la nouvelle génération ainsi que de nombreux salons tels que l’E3, la Gamescom ou encore la Paris Games Week, 2020 reste malgré tout un très bon cru en termes de sorties de jeux. Sans compter les innombrables reports qui ont eu lieu, les débuts de cette nouvelle décennie ont été marqués par l’arrivée de nombreux titres qui n’ont clairement pas à rougir face à ceux qui ont pu sortir ces dernières années, et ce en dépit du climat pour le moins inhabituel.

De mon côté, cette année a sans aucun doute été la plus prolifique d’un point de vue gaming. Avec près d’une cinquantaine de jeux testés entre janvier et décembre, dont près de trente nouveautés de 2020, ce n’est pas les expériences qui ont manqué. D’ailleurs, mes attentes ont, à quelques exceptions près, souvent été comblées. Aujourd’hui, je vous propose donc de revenir avec moi sur les dix jeux qui m’ont particulièrement marqué au cours de ces douze derniers mois, avec un petit mot pour chacun expliquant les raisons de mon choix.


#10 – DOOM Eternal (id Software)


C’est donc DOOM Eternal qui inaugure l’ouverture de ce classement en se hissant à la dixième position. Je dois l’avouer, il y a encore quelques mois de cela, je n’aurais jamais cru retrouver un titre tel que celui-ci dans mon Top 10 étant donné que j’étais plutôt allergique aux jeux en vue à la première personne. Néanmoins, j’ai décidé de relaisser leur chance aux productions de ce type et pour mon baptême du feu, j’ai choisi de mettre les pieds dans le plat. Résultat : j’ai adoré.

Alors que ce n’est habituellement ni mon genre de jeu, ni le genre d’univers que je préfère, le titre d’id Software est parvenu à me captiver du début à la fin. Avec son gameplay ultra nerveux et dynamique à souhait, DOOM Eternal s’impose comme un fast-FPS exigeant mais malgré tout accessible pour les néophytes. Grâce à cet immense défouloir où il n’a jamais été aussi bon de fracasser du démon, j’ai définitivement pris goût aux FPS et cela lui valait bien une petite place dans mes jeux de l’année.

> Retrouvez mon test du jeu

#9 – The Dark Pictures Anthology: Little Hope (Supermassive Games)


En 2015, Supermassive Games nous offrait ce qui reste à ce jour l’une des expériences horrifiques les plus réussies de ces dernières années : Until Dawn. Depuis, le studio a décidé de prolonger l’aventure en imaginant une série complète dédiée à ce format-là, à savoir The Dark Pictures Anthology. Si je n’ai pas encore eu l’occasion d’en découvrir le premier volet, Man of Medan, je n’ai pas voulu manquer le coche pour Little Hope. Et je ne le regrette pas du tout.

Sans pour autant être aussi abouti et percutant qu’Until Dawn, ce jeu de quelques heures a réussi à me captiver grâce à son histoire de chasse aux sorcières rondement menée et portée par une ambiance et une mise en scène relativement angoissantes. La peur n’était peut-être pas au rendez-vous en dehors des screameurs, mais il est toujours aussi grisant de se livrer au jeu des choix et des conséquences en espérant terminer son aventure avec tous ses personnages vivants… ce qui ne fut malheureusement pas mon cas.

> Retrouvez mon test du jeu

 #8 – Marvel’s Spider-Man: Miles Morales (Insomniac Games)


Deux ans après le succès colossal rencontré par Marvel’s Spider-Man, le super-héros a fait son retour dans nos consoles… mais avec un visage différent. En effet, comme le nom Marvel’s Spider-Man: Miles Morales l’indique, l’aventure est cette fois-ci portée par Miles Morales, un personnage que l’on a eu l’occasion de rencontrer en 2018. De quoi patienter comme il se doit en attendant la véritable suite des aventures de Peter Parker.

Sans trop de surprise, ce standalone marche à la perfection dans les pas de son aîné avec une formule toujours aussi bien maîtrisée par Insomniac Games. Propulsé par une mise en scène explosive et un gameplay aussi dynamique que jouissif, Marvel’s Spider-Man: Miles Morales a tous les ingrédients nécessaires pour plaire. Cependant, sa fidélité excessive à son modèle fait que je ne souhaite pas lui accorder de meilleure place au sein de mon classement, quand bien même on a finalement peu de choses à lui reprocher.

> Retrouvez mon test du jeu

#7 – Immortals Fenyx Rising (Ubisoft Québec)


En conclusion d’une année ayant vu naître de multiples suites à des licences qu’on ne connait déjà que trop bien, Ubisoft s’est risqué au lancement d’une nouvelle franchise intitulée Immortals Fenyx Rising. Avant même sa sortie, le titre développé par Ubisoft Québec était déjà catalogué par les joueurs comme une copie ratée de The Legend of Zelda: Breath of the Wild avec un skin d’Assassin’s Creed Odyssey. Et pourtant, comme on le dit souvent : il ne faut jamais vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué.

Et pour cause, il s’avère qu’il s’agit en réalité de l’une des belles surprises de la fin d’année à mes yeux. Reposant sur une histoire légère et bourrée d’humour, Immortals Fenyx Rising tire notamment son épingle du jeu de son gameplay, qui est un savant mélange entre énigmes, combats, plates-formes et exploration. L’univers est séduisant, la prise de risque est réelle et le travail paye pour Ubisoft qui nous livre là l’une de ses meilleures productions de ces dernières années.

> Retrouvez mon test du jeu

#6 – Tell Me Why (Dontnod Entertainment)


Après avoir séduit les joueurs avec la licence Life is Strange, Dontnod Entertainment est revenu en cette année 2020 avec de nouvelles expériences narratives se situant dans un tout nouvel univers. L’une d’elles n’est autre que Tell Me Why, un drame familial nous racontant l’histoire de Tyler et Alyson Ronan, des jumeaux au parcours atypique et à l’enfance tragique. Et c’est une nouvelle réussite pour le studio français.

En dépit de ses quelques mécaniques de gameplay malheureusement sous-exploitées et de son aspect un peu trop binaire dans le système de choix et de conséquences, le titre n’est qu’une preuve supplémentaire de tout le savoir-faire de Dontnod en termes de narration. Percutant dans son écriture, fabuleux dans sa mise en scène, envoûtant dans sa construction, Tell Me Why m’a fait vivre une aventure bouleversante et engagée avec justesse et subtilité.

> Retrouvez mon test du jeu

#5 – The Last of Us Part II (Naughty Dog)


Je ne vais pas vous mentir, attribuer la cinquième place à ce jeu que j’attendais au plus haut point me fait particulièrement mal au cœur. Surtout que je le fais en ayant pleinement conscience qu’il s’agit d’un grand jeu dans l’horizon vidéoludique. Mais je me dois d’être honnête avec moi-même et je ne peux décemment pas lui accorder une meilleure place en sachant que, comme j’aime à le dire lorsque j’en parle : ce n’est pas la suite que j’attendais.

The Last of Us Part II est une expérience unique en son genre. Il nous fait ressentir des émotions comme aucun autre jeu n’a réussi à le faire avant lui. Il nous confronte à une aventure éprouvante, viscérale, et mémorable à plus d’un titre. Il prend des risques comme peu de grands noms osent le faire. Mais en tant que fan inconditionnel du premier opus, j’ai été profondément déçu par certains aspects du jeu. Non pas parce qu’ils sont mauvais, mais parce que j’aurais voulu que ça se passe autrement.

Mais c’est comme ça. Plusieurs mois après sa sortie, je reste réellement dérouté par ce que j’ai vécu. Je suis partagé entre mon admiration pour le travail réalisé par Naughty Dog, et ma déception face à la tournure des choses. Et malgré tout, je ne peux pas leur en vouloir. Je ne peux pas leur reprocher d’avoir osé aller au bout de leurs idées. Mais de fait, je ne peux pas non plus accorder à The Last of Us Part II une meilleure place dans mon classement.

> Retrouvez mon test du jeu

#4 – Crash Bandicoot 4: It’s About Time (Toys for Bob)


Après deux remakes, des mois de rumeurs et pas mal de teasing, la bombe a finalement été lâchée : Crash Bandicoot aura droit à une véritable aventure inédite, la première sur consoles de salon en l’espace de douze ans. Meilleure nouvelle encore, nous n’avons pas eu à attendre bien longtemps avant de pouvoir poser nos mains dessus.

Tandis que certains craignaient que ce nouvel opus ne soit pas à la hauteur, j’ai toujours cru en lui de mon côté. Et je ne le regrette absolument pas. Toys for Bob nous a livré avec Crash Bandicoot 4: It’s About Time une véritable lettre d’amour à la trilogie développée par Naughty Dog dans les années 90. J’irai même jusqu’à dire qu’ils nous ont offert l’un des meilleurs épisodes de la franchise puisque celui-ci s’avère être particulièrement réussi à tous les niveaux.

Entre son histoire bourrée d’humour, son gameplay intransigeant incluant son lot de nouveautés et sa direction artistique des plus somptueuses, aucun ingrédient ne manque à l’appel. Comme quoi, cela nous prouve finalement qu’il n’est jamais trop tard pour faire revivre l’icône de toute une génération de joueurs. Et on peut le dire… il était temps !

> Retrouvez mon test du jeu

#3 – Ghost of Tsushima (Sucker Punch)


Parfois, les belles surprises se trouvent là où on ne les attend pas forcément. J’ai eu l’occasion de le découvrir à de multiples reprises ces dernières années, et ça continue en 2020. Si vous m’aviez demandé ce que je pensais de Ghost of Tsushima quelques semaines avant sa sortie, je vous aurais répondu qu’il ne m’intéressait pas vraiment car je suis assez hermétique à la culture japonaise. Et pourtant… voilà que le jeu de Sucker Punch se retrouve dans mon top 3.

Contre toute attente, j’ai été véritablement charmé par cette aventure aux côtés de Jin Sakai. Le jeu n’est peut-être parfait, mais il a réussi à me surprendre là où je ne l’attendais pas vraiment : sur son univers, sur son gameplay et sur son écriture. Parce que l’île de Tsushima regorge d’activités dépaysantes qui nous immergent dans une ambiance unique. Parce que son gameplay nécessite en réalité patience et maîtrise. Parce que ses histoires, principales et secondaires, sont captivantes.

Et c’est sur ça que reposent parfois les meilleures expériences : sur leur capacité à nous surprendre. Voilà pourquoi j’estime que Ghost of Tsushima mérite amplement sa place sur le podium de cette année 2020. Et c’est sans compter le mode Legends, sorti gratuitement quelques mois plus tard, qui a permis de se replonger dans l’univers du jeu avec une atmosphère radicalement différente, mais tout aussi savoureuse.

> Retrouvez mon test du jeu

#2 – Resident Evil 3 (Capcom)


Après l’excellent remake de Resident Evil 2 en 2019, qui s’était d’ailleurs lui aussi hissé à la deuxième place de mon top 3, Capcom réitère l’exploit avec ce remake de Resident Evil 3. Il faut l’avouer, la surprise de son annonce n’était pas aussi grande puisque nous l’avions plus ou moins vu venir au fil des mois. Mais le plaisir n’en était pas moins intense pour autant, surtout pour moi qui ne connaissais pas l’épisode original sorti en 1999.

Profitant de tout le travail préalablement réalisé sur son aîné, Resident Evil 3 nous a immergé le temps de quelques heures dans une aventure au rythme aussi effréné que spectaculaire en compagnie de la belle Jill Valentine. En dépit de sa courte durée de vie et de l’absence de certaines séquences pourtant présentes dans le jeu de l’époque, on en ressort avec un sentiment exaltant et l’envie immédiate de retourner dans ce délicieux cauchemar pour un nouveau tour.

Alors certes, le terrible Nemesis se sera finalement révélé être moins terrifiant que Mr X avant lui. Néanmoins, avoir le privilège de rencontrer un tel mythe du jeu vidéo dans une expérience remise au goût du jour, ça ne se boude pas, surtout pour moi qui suis fan de cette licence depuis de nombreuses années. Et je dois le dire, le fait que j’ai eu le privilège de le tester avec plusieurs jours d’avance grâce à mon boulot n’a fait que renforcer la magie de ce moment.

> Retrouvez mon test du jeu

#1 – Ori and the Will of the Wisps (Moon Studios)


Charmé par la présentation d’Ori and the Will of the Wisps lors de l’E3 2019, il m’aura fallu attendre début 2020 pour découvrir le premier opus de cette licence débutée en 2015. Le coup de cœur fut alors immédiat. Et à peine ai-je eu le temps de me remettre de mes émotions que Moon Studios a définitivement volé mon cœur avec cette suite, arrivée tout juste quelques semaines plus tard.

Tout en reprenant les solides bases de son prédécesseur, Ori and the Will of the Wisps a réussi à élever le travail auparavant accompli à un niveau largement supérieur encore, faisant ainsi de cette aventure une expérience réellement mémorable à mes yeux. Sa direction artistique, sa narration, sa mise en scène et sa bande originale conjuguées nous transportent tout droit dans le monde onirique de l’adorable Ori, en nous faisant ressentir une myriade d’émotions toutes plus magiques les unes que les autres.

On pourra peut-être reprocher à Microsoft le manque cruel d’exclusivités tout au long de cette année, mais il en suffit parfois d’une seule pour parvenir à tirer son épingle du jeu. Et même si la concurrence a été relativement rude en 2020, Ori and the Will of the Wisps a réussi à réaliser cet exploit. Je ne sais pas si on aura la chance de le revoir à l’avenir mais une chose est sûre : je n’oublierai pas de sitôt ces bons moments passés avec Ori.

> Retrouvez mon test du jeu

Et voilà pour cette année bien remplie qui a surtout été, comme le révèle ce classement, très diversifiée en termes d’expériences de jeu. Avant de partir, n’hésitez pas à me faire part vous aussi de vos meilleurs jeux de l’année. Comme d’habitude, je serais ravi d’en discuter avec vous dans les commentaires. De mon côté, je vous souhaite à tous de très belles fêtes de fin d’année. Profitez bien de vos proches, amusez vous et oubliez tous les tracas de 2020 car tout cela est désormais derrière nous. On se retrouve très vite sur le blog pour un article sur mes attentes jeux vidéo de 2021, mais aussi sur la chaîne YouTube et les réseaux sociaux pour de nouvelles aventures. À bientôt !


Retrouvez également la version vidéo de ce Top 10


3 commentaires sur « Top Jeux #2 : Mes 10 meilleurs jeux de l’année 2020 »

  1. Voilà un très beau papier pour finir les jeux de l’année 2020, que ce soit par écrit ou en vidéo, c’est toujours un plaisir de te lire ! Je vois que tu as pu faire de belles découvertes, parfois inattendues. Little Hope donne envie, par rapport à Man of Medan qui n’était pas très réussi, j’ai trouvé. Tell me why fait l’unanimité, je pense que c’était un des titres les plus émouvants de 2020, tout simplement. J’ai hâte de le découvrir à l’avenir, tout comme Ghost of Tsushima qui a créé une belle surprise, et qui a l’air vraiment dépaysant et riche.
    Et même si je ne connais pas Ori, il a une direction artistique à tomber. Je ne peux que comprendre ton coup de coeur, surtout si la suite est supérieure au premier. Un beau bilan !

    Aimé par 1 personne

    1. Est-ce que tu comptes faire Little Hope ? Parce que je serais bien curieux d’avoir ton avis du coup, afin de savoir s’ils ont vraiment amélioré la formule ou non. De mon côté, je vais prochainement faire Man of Medan puisqu’il est dans le Game Pass. Ce sera l’occasion de voir par moi-même si mon avis rejoint l’opinion générale.
      Je pense que Ghost of Tsushima pourrait beaucoup te plaire également. Le jeu a un côté très poétique. Tout comme Tell Me Why d’ailleurs (que tu pourras faire également si tu prends le Game Pass, comme je l’ai indiqué dans mon autre commentaire). Et évidemment comme Ori, dont je suis tombé amoureux et qui est aussi le Game Pass. Bref, le Game Pass c’est quand même une superbe invention haha !

      J'aime

    2. Je le ferai certainement, après je ne l’ai pas encore acheté, mais il y a de grandes chances oui ! Je vois pour le Game Pass, il donne accès à vraiment un tas de jeux, c’est une sacrée chance que ça existe !

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s